Accueil

Actualités

L'association
 - Présentation
 - La vie de l'association
 - Le conseil de l'association

Jean Neuberth
 - Biographie
 - Chronologie des expositions
 - Ils ont écrit
 - Jean et les poètes

L'oeuvre

Autour de Jean
 - Témoignages-photographies
 - Travaux universitaires

Liens utiles

Contactez-nous

Ils ont écrit  

Remy Suhard: Jean Neuberth ou le refus de la facilité-La Ronde des Arts 1951:

Seuls jusqu'ici, quelques amis et quelques connaisseurs, avaient pu suivre le cheminement d'une oeuvre remarquablement dense, secréte et vigoureuse. Jean Neuberth n'a jamais recherché le suffrage du public ou l'admiration de disciples. Scrupuleux à l'extrême, il tient à se réserver la liberté de revenir à ses toiles si parfois il y découvre un motif d'insatisfaction. Oeuvre de silence, de tension intérieure, la peinture de Jean Neuberth se réalise à travers une palette extêmement riche. Peut-on lui rendre un plus bel hommage que ce mot d'un vieil artiste rigoureusement attaché aux formes traditionnelles de l'art, comparant à celle de Rubens la palette de l'abstrait Jean Neuberth?

Emmanuel Looten-mars 1972-A propos de son exposition-Galerie Jacques Casanova:

Il est rare de voir une suite de dessins et de gouaches provoquer, par son incontestable valeur, un tel remous d'intérêts, de curiosités. Ces merveilleux "Jardins du Palais Royal" y prêtent et le texte étincellant de Luc Decaunes (en sa présentation) parachève l'enchantement....Oui, nous avons en cette exposition, une belle envolée savamment conduite. Un savant vertige de ces "perspectives de la matière" (je cite). Bien au delà à mon sens et plus autre (plus est toujours en nous) que ce rien que la terre et rien que l'homme...

Jeanine Avenel:Jean Neuberth né pour être aviateur et peintre-Ouest-Var-1977:

Dès le premier coup d'oeil on décèle dans ses peintures comme dans ses dessins ce long travail du peintre qui s'est patiné et sans lequel ne sauraient être possibles une telle richesse et un semblable équilibre. Les gouaches de Jean Neuberth sont une féerie de couleurs sur des fonds aussi expressifs que le sujet. Les dessins sont épurés. Il y a dans cet essentiel, justesse et esthétique. Un toisième volet révèle un humoriste doublé d'un poéte. Dans ses collages il s'amuse, il rêve. On peut s'étonner de ces deux tendances opposées, la libre explosion de la peinture, la minutie des dessins....Ce qu'on ne peut que constater, c'est le même talent dans cette dualité.

Présentation de Pierre Carmes pour l'ultime exposition à la Galerie Sculptures-"Un parcours du secret "mai 1993:

Dans sa solitude silencieuse et souriante, Jean Neuberth a tracé ses chemins entre surréalisme et abstraction (ou mieux, au delà?) avec une peinture que l'on pourrait qualifier d'intimiste, si le mot signifiait l'expression authentique des singularités de l'être. Au service de ses voyages dans l'imaginaire, l'artiste utilise la gouache avec une virtuosité rare - d'où ces palpitations de la matière, parfois exaltées, parfois contenues par des élans gestuels, mais où s'exprime toujours le bonheur de peindre. Et que dire des dessins dont la rigueur, la maîtrise, l'habileté révèlent paradoxalement toutes les subtilités oniriques de ce que l'on pourrait appeler des "éromagies". Ainsi une et diverse, secrète et offerte, cette oeuvre - peut-être parcequ'elle exige une vraie complicité du regard - est demeurée à l'écart des facilités de la mode. En ces temps de désarroi, voici certainement un repère pour une renaissance de la "peinture peinte".

 




Réalisation / Design / Hébergement : SutterDesign.net