Accueil

Actualités

L'association
 - Présentation
 - La vie de l'association
 - Le conseil de l'association

Jean Neuberth
 - Biographie
 - Chronologie des expositions
 - Ils ont écrit
 - Jean et les poètes

L'oeuvre

Autour de Jean
 - Témoignages-photographies
 - Travaux universitaires

Liens utiles

Contactez-nous

Jean et les poètes  

A propos de Jean Neuberth avec les poètes : en l’occurrence, ce n’est pas l’artiste qui illustre un texte, mais le peintre qui entraîne l’écrivain et rend ainsi hommage à sa « poétique picturale »

Poème de Pierre Caminade


Paru dans la revue de poésie Artères sur une gouache de
Jean Neuberth

I
Au jour
Corps de la flamme et déchirures
De la flamme à la flamme à la flamme
Sur quelle scène ?
Corps de feu, d’or et de chair flavescente
Par l’orage et le zénith
Dressant le devenir articulé du feu
Selon les lambeaux éphémères des courbes
Figeant rythmant les flagellants en marche
Du soleil du rêve et de la nuit
Sur la scène invisible au flamant rose
qq dressant ((sondumant)) attisant (????)
Quelles vibrations saisies hors de toute parole ?
Quel chant
d’un chant avant toute musique !?
Chanté par le chœur sour des organes secrets ?

Flamine au fléau fluide clair-obscur de la flamme
Où zénithent les nerfs
Chorégraphe orangé de la présence vive et de la mort
De quel instant, quel avenir proféré
De quel jouir ?


II
(Automne 1982)

Eclats et vitrail
Rythme en enveloppements et volutes
De quelque danse macabre ou farandole

Lumière droite lumière inverse
Rumeurs sourdes au plexus sacré
Vibrations
S’incurvent scintillent les paraboles du balles traçantes

Dans le cours des espaces perdus

Par l’or le vermillon nacré et les tresses bleues

Traces de telles aurores
Traces de hasards éveillés
Ailleurs




Réalisation / Design / Hébergement : SutterDesign.net